LIVRES OUVERTS

Ouvrir un livre c'est s'ouvrir à un monde construit de toutes les identités universelles.

10 avril 2010

L'AFFAIRE JANE EYRE - JASPER FFORDE

L_AFFAIRE_JANE_EYRECette "affaire" a été plutôt épineuse pour moi ! Et mes rapports avec ce roman pour le moins compliqués ! Je suis passée sans cesse de l'envie d'abandonner la lecture à celle, irrépressible, de tourner la page pour connaître la suite. Vous devinez peut-être laquelle des deux inclinations a eu raison de l'autre, puisque vous me trouvez là, en train de rédiger un commentaire ! Oui, je suis allée jusqu'au bout.

Honnêtement, je n'ai pas tout compris ; notamment à propos des OpSpecs et de leurs grades. De leurs grades et de la hiérarchie établie entre eux.

Et Jane Eyre, dans tout ça ? Elle joue les utilités jusqu'à la page 290 (sur 408). Elle se fait attendre ! C'est Charles Dickens qui accapare toute notre attention puisque son héros, Martin Chuzzlewitt, occupe longtemps le premier rôle dans cette "affaire".

Quelle affaire, donc ? Je vous livre d'abord la quatrième de couverture :

"Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine... "

Il s'agit donc, si vous me suivez bien, d'un duel personnel entre Thursday Next et Achéron Hadès, qui fut l'un de ses professeurs, naguère.

Un peu désemparée par cette lecture qui marie le style policier à la science fiction, j'ai dû "m'accrocher" pour suivre les aventures des différents protagonistes de ce roman. Le Monde des livres commente : "Au croisement du roman policier et de l'uchronie déjantée, Jasper Fforde signe un ouvrage jubilatoire". Uchronie ? Voyons... Le Petit Robert ne connaît pas... Émile Littré non plus. Alors c'est Wikipédia qui va me donner la définition d'UCHRONIE, dans laquelle je subodore que le bon vieux Chronos a mis son nez : "le mot désigne un « non-temps », un temps qui n’existe pas". Voilà donc pourquoi le père de Thursday fait des passages aussi inopinés que virtuels dans le "vrai" temps, que son oncle nourrit de littérature une pleine nichée de vers... et qu'Achéron réussit à kidnapper les personnages principaux de certaines œuvres pour en supprimer la quintessence !

C'est vraiment un roman singulier que je viens de terminer ! un mélange d'attrait et de malaise ! une expérience de lecture que je n'avais jamais vécue et que je ne regrette pas !

Intéressant, vraiment !

Je propose L'affaire Jane Eyre en livre voyageur... pour ceux ou celles qui seraient tenté(e)s par cette expédition uchronique.

LIVRES_VOYAGEURS

 

Retour à l'accueil

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par tinusia à 09:28 - Permalien [#]