LIVRES OUVERTS

Ouvrir un livre c'est s'ouvrir à un monde construit de toutes les identités universelles.

19 juin 2010

EXPÉRON - HÉLÈNE CRUCIANI

EXPERONNous sommes à Lyon, le 15 juin 2054.

En quarante-quatre ans, la vie des couples a bien changé. Les revendications féminines sur la reconnaissance du statut maternel comme une vraie profession ont été entendues et légiférées : hommes et femmes doivent faire des études et suivre une psychanalyse pour obtenir l'autorisation de procréer. C'est un long parcours du combattant, parsemé d'embûches de toutes sortes à l'issue duquel les postulants choisissent leur future progéniture en déterminant le sexe, la couleur de peau, des yeux, des cheveux...
Ce sont les hommes qui avalent un stérilisant avant les rapports sexuels.

Andy Sollow, savant-chercheur en neurologie, est marié à Annabel. Elle approche la quarantaine. Ni l'un ni l'autre ne sont titulaires du diplôme d'Aptitude Auprès des Enfants (AAE), lui par manque de temps (qu'il consacre essentiellement à sa profession), elle parce que sans cesse recalée au cursus de formation.
Andy n'entend pas la demande pressante de son épouse, qui voyant arriver l'échéance de l'âge, s'angoisse de ne pas avoir d'enfant. Or, la loi est formelle : sans l'AAE, pas de descendance. Sauf à frauder en mettant au monde un ENA (Enfant Non Autorisé) qu'il faudra cacher si l'on ne veut pas qu'il soit immédiatement retiré aux parents. Comme Andy refuse cette solution, Annabel va trouver un géniteur clandestin (certains demandent la rémunération de leurs "services") et se retrouver enceinte.

Pendant que son couple se désagrège, Andy fait la connaissance d'un étrange enfant, Ange, qui, à dix ans, ne sait ni lire ni parler. C'est Marie, sa maman, qui le lui amène en consultation, désespérée par toutes les vaines démarches qu'elle a effectuées auprès des plus grands spécialistes.
Dès les premières investigations, le docteur Sollow, constate que le petit garçon est sans doute un surdoué dont certaines connexions cérébrales ne sont pas développées normalement. Andy Sollow voit dans cet enfant l'occasion de relancer un ambitieux programme de recherche : EXPÉRON qui consiste à "implanter" des images mentales dans le cerveau des patients et de développer de nouvelles compétences. Pour ce qui concerne Ange, que le docteur renomme Neuf, il pourrait s'agir justement des compétences langagières qui lui font défaut...


C'est du moins ce que j'ai compris... Parce que les recherches effectuées par tous ces spécialistes ont dépassé mon entendement. Je me suis un peu perdue dans tous les sigles et leur signification. Et ce n'est qu'à l'issue de ma lecture que j'ai trouvé un lexique qui m'aurait bien aidée s'il était signalé au lecteur dès le début !
Le FEAR, l'AP, l'APS, le BGV, le SCN, le SIC n'auraient plus eu de secret pour moi !

C'est une fiction que j'ai lue à deux niveaux.

D'une part, et c'est ce qui m'a vivement intéressée, une projection pas si lointaine que cela (un demi-siècle à peine) de ce que pourrait devenir une société si les principes éthiques étaient galvaudés.Ce que vivent ces hommes et ces femmes incitent à la prudence dans nos revendications contemporaines, qui, si elles étaient prises à la lettre, nous entraîneraient dans un quotidien rigide et légiféré à l'excès.

D'autre part, la description des progrès scientifiques, notamment génétiques,  qui pourraient être opérés en quelques années. J'avoue m'y être un peu perdue, mais je ressens la nécessité d'un encadrement rigoureux de la recherche, au risque de voir déraper tous nos repères éthiques.

Il faut, pour complètement apprécier ce roman, avoir l'esprit "science-fiction"... On y retrouve quelques accents "barjaveliens" qui ne sont pas désagréables...

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un partenariat avec BOB et les Éditions Griffe d'Encre. Je les remercie tous les deux de m'avoir permis de rencontrer Hélène Cruciani.

 

 

Retour à l'accueil

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par tinusia à 09:53 - Qu'en pensez-vous ? [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    je pense que je vais laisser cette lecture de côté !

    Posté par Anne Sophie, 19 juin 2010 à 11:24

Poster un commentaire